Malgré une période difficile, les membres et les partenaires du Rotary ont fait preuve d’une grande détermination pour surmonter les difficultés.

Nous sommes en mai 1997 et Sam Okudzeto, membre de la commission régionale africaine PolioPlus du Ghana, s’envole pour la Sierra Leone pour ce qu’il pensait être une réunion annuelle ordinaire sur l’éradication de la polio en Afrique. Mais lorsque son avion atterrit et qu’il regarde par le hublot, il aperçoit que des soldats armés sont postés sur le tarmac.

Sam se rend au contrôle des passeports et demande à un responsable de l’aéroport ce qu’il se passe. « Écoutez bien, lui dit-on. On peut entendre les coups de feu. » Un coup d’État se produisait ce matin-là.

« Tout ce que nous avons entendu, c’est bang, bang, bang », se souvient Sam. Puis j’ai réalisé que l’avion qui nous avait amenés était parti. »

Comme aucun taxi ne circule, Sam et les autres participants à la réunion qui ont pris l’avion se rendent à pied à un hôtel voisin. « Nous sommes tous allés dans nos chambres et avons posé nos bagages, puis nous sommes allés au restaurant », se souvient-il. « J’ai commandé la sole la plus grosse et juteuse, parce que c’était peut-être mon dernier repas. Heureusement, ce n’était pas le cas et, quatre jours plus tard, Sam et les autres participants ont pris un hélicoptère pour quitter le pays.

« Il y a un ennemi dans la vie — et c’est la peur », dit-il maintenant. « Si vous n’avez pas peur, c’est incroyable ce que vous pouvez accomplir. C’est fantastique de voir le résultat maintenant : L’Afrique est libérée de la polio. »